Photos du Maroc

Vue Historique

 
Pioniers Baha'is - Tanger 1954
Ville de Nador 1960
Sortie de la prison
Pour plus de détails, le livre "IBHAR- Mémoire d'un baha'i condamné à mort" réécrit les événements les plus importants qui ont marqué la première époque de l'histoire de la foi baha'ie au Maroc ...
Lien de la version électronique :
كتاب الإبحار

La présence de la foi bahá’íe au Maroc remonte à 1952-1953, lorsque des familles bahá’íes d'origines différentes se sont progressivement installées au Maroc. Profondément convaincus de l'importance du message divin pour le bien- être de toute l’humanité, ils ont répandu le message dans un cadre d’interaction naturelle et spontanée avec ceux et celles qu’ils ont connus et fréquentés parmi les Marocains. Certains d'entre eux ont embrassé la foi bahá’íe, formant ainsi le noyau de la communauté bahá’íe marocaine. Les développements ultérieurs de cette communauté sont le résultat d'une croissance organique qu'a connu le Maroc dans les périodes qui ont façonné son histoire récente, de l'indépendance à nos jours.

En avril 1962, quatorze bahá’ís ont été arrêtés dans la ville de Nador. Cela s'est produit pendant une période très sensible, celle du passage de protectorat à l'indépendance et l’édification d’un État de droit et d’une société civile. Dans une telle période, il était naturel de regarder avec suspicion et méfiance à tout ce qui était étranger à la culture et les croyances répandues dans la société.

Après le prononcé de plusieurs jugements, trois d’entre eux ont été condamnés à mort. Ce qui a suscité de vifs débats entre les partisans, défenseurs de la liberté de croyance, et leurs opposants, au point que le feu Sa Majesté le Roi Hassan II, que Dieu ait son âme, avait déclaré qu’au cas où ils seraient condamnés définitivement, il userait de ses prérogatives pour les gracier. En décembre 1963, dans un arrêt rendu par le Conseil supérieur de la magistrature, l’ensemble des accusations retenues contre eux ont été abandonnées et ils ont été acquittés.

Les bahá’ís au Maroc se souviennent encore de ces événements avec une grande fierté, car l’épreuve subie par la communauté bahá’íe du Maroc a suscité un large débat sur la liberté de croyance et les droits de l’homme au Maroc. Ainsi, de nombreuses voix se sont élevées et plusieurs personnalités ont pris leurs plumes pour défendre les bahá’ís. La médiatisation de leur  procès a été l’un des éléments qui a contribué à la fondation de l’État de droit et des libertés fondamentales au Maroc.

C’est ainsi que la communauté bahá’íe marocaine a continué son développement dans une société optimiste qui a bon espoir de construire et de progresser. Cette période était marquée par la formation des Assemblées Spirituelles Locales et par la suite de l'Assemblée Spirituelle Nationale. Ces institutions ont la responsabilité de gérer les affaires religieuses, sociales et éducatives des bahá’ís au niveau local et national, et dont la réélection s’effectue annuellement pendant les fêtes de Ridván en avril.

Dans les années 1980, la société marocaine a dû faire face à de nouveaux défis, dont la Communauté bahá’íe du Maroc n'a pas été exclue. Cette période, notamment entre 1983 et 1984, a été marquée par de nombreuses arrestations et procès dans les villes de Casablanca, Mohammedia et Tétouan. Cette période a été marquée par la condamnation de certaines familles et des individus bahá’ís et leur emprisonnement entre 10 mois à 3 ans. Aussi, parmi eux, certains ont été licenciés de leur travail. Le procès s’est ensuivi par des interrogatoires et de vastes enquêtes impliquant la plupart des bahá’ís au Maroc. Les bahá’ís ont vécu dans une atmosphère d’isolement et d’introversion durant deux décennies en raison des circonstances qui traversaient toute la société marocaine. Mais, leur foi en Bahá'u'lláh et ses nobles principes les a motivés à continuer de servir leur pays avec sincérité et dévouement, priant le Tout-Puissant pour la prospérité et le développement matériel et spirituel de leur pays bien-aimé.

L’entrée du Maroc dans le troisième millénaire, dont toutes personnes qui suit la situation à l’intérieur et l'extérieur, ne peut ignorer se distingue par son respect des droits et des libertés, mais aussi de sa croissance économique et développement humain. Les bahá’ís du Maroc font partie intégrante de ce processus et de ce développement positif, et ils demandent indubitablement de contribuer, avec toutes leurs ressources et leur potentiel, à l’ouverture et la promotion de la croissance. Les bahá’ís ont partagé avec leurs amis et connaissances  à chaque fois que les occasions leur permettaient les enseignements de leur religion qui appellent à servir la société et son développement.

À cette époque, les bahá’ís du monde entier célébraient le 200e anniversaire de la naissance de Baha'u'llah (1817-1892), ainsi que le 200e anniversaire de la naissance du Báb (1819-1850). La communauté internationale bahá’íe a reçu des messages de félicitations de nombreux dirigeants, chefs d’État et personnalités politiques internationales. Dans leurs messages, ils  soulignent les enseignements de Bahá’u’lláh offrant des solutions aux problèmes grandissants du monde, et les efforts sérieux de la communauté bahá’íe dans le monde pour incarner l’esprit de paix, l’unité et l’enrichissement de la connaissance humaine.

Les bahá’ís du Maroc ont également commémoré ces deux anniversaires glorieux par des célébrations qui ont eu lieu dans toutes les régions où ils y résident. Ils étaient ravis de rencontrer leurs amis, connaissances et membres de la famille pour les faire participer à ces festivités qui se sont déroulées dans une atmosphère de joie et de gaieté, montrant ainsi le degré d’ouverture d’esprit, de coexistence, d’acceptation et la valorisation de la diversité qui caractérisent la société marocaine.

Aujourd'hui, les bahá’ís sont présents dans la plupart des grandes villes du Royaume, ainsi que dans certains villages et campagnes. Ils cherchent à contribuer à l’action sociale et à participer aux discours constructifs de la société avec leurs amis. Ils s’efforcent de développer leurs potentialités inhérentes pour contribuer à la transformation de la société et de marcher ensemble sur la voie de la croissance et du progrès.

Please reload

BICENTENARY.jpg

Témoignages

Paroles de célébrités sur la foi bahá’íe et ses figures principales

Foi bahá’íe

Bref aperçu sur la foi bahá’íe :

principes et figures centrales

Vue Historique

Histoire de la foi bahá’íe au Maroc :

les années 50, 60 ...

 2019 .  Tous droits réservés

MAROC

 Communauté Baha'ie du Maroc